Le site institutionnel de la Fédération Nationale de la Pêche en France

Accéder au site

generationpeche.fr – Toute l’actu de la pêche en France

Accéder au site

Trouvez les informations pêche de votre département

Accéder au site

cartedepeche.fr - Le site officiel pour obtenir la carte de pêche de votre association agréée

Accéder au site
> > > Escapade à l’Isle-Adam (Val-d’Oise)

Escapade à l’Isle-Adam (Val-d’Oise)

Vincent Van Gogh, Camille Pissaro, d’Aubigny sont les peintres les plus connus qui ont immortalisé la vallée de l’Oise francilienne. Jules Dupré et Théodore Rousseau sont moins célèbres et ont vécu à l’Isle-Adam dans le Val-d’Oise.

La rivière d’Oise après avoir traversé le département à qui elle a donné son nom, entre en Ile-de-France. Elle va rejoindre la Seine à Conflans-Sainte-Honorine, après avoir traversé une verte vallée entre Asnières et Champagne-sur-Oise, les zones industrielles de Bruyères et Persan puis Auvers-sur-Oise et Pontoise fréquentées par les peintres impressionnistes.
Les pêcheurs ont toujours fait partie du paysage de cette partie de l’ancien département de Seine-et-Oise.
On s’embarque ?

L’Isle-Adam est une ville verte, de nature, de loisirs et de culture, une ville où il fait bon vivre et pêcher.

Un château élevé au Xième siècle sur une île de l’Oise par le seigneur de Villiers prénommé Adam, donna son nom à la ville, installée sur la rive gauche de l’Oise. La rivière majestueuse coule dans trois bras tous porteurs d’histoire. En rive droite le bras de Parmain (la ville située sur la berge opposée) est le bras de décharge du barrage qui régule le débit de l’Oise. Le bras central est navigué, il se glisse entre deux îles alors que le bras de la plage donne à la ville un aspect de station balnéaire. La plage fluviale installée le long de ce bras est la plus importante d’Europe ! Bien sûr des ponts surplombent la rivière, le vieux pont du Cabouillet et ses trois arches rappelle l’histoire ancienne de la ville, les autres sont plus modernes mais très esthétiques et permettent d’avoir une large vue sur la rivière. Les passerelles en bois, refaites à l’identique de celles existant au début du 20ème siècle ajoutent une note de nostalgie et donnent l’envie de promenades et de pêche.

Bernard BRETON

Bernard BRETON

Un lieu privilégié pour découvrir la biodiversité piscicole

La variété de poissons est considérable, une bonne trentaine d’espèces ! Vous vous installez confortablement sur les quais. Selon les méthodes (pêche au coup classique, feeder, anglaise, bolognaise) vous pêcherez ablettes, en surface, goujons, brèmes sur le fond mais aussi des gardons, chevaines de toutes tailles, vandoises vif-argent un peu au-dessus du fond. Les barbeaux de belle taille sont abondants dans le bras de Parmain ; ils se prennent au ver ou aux asticots cachés dans une pelote de terre, ou encore au feeder.

La pêche aux leurres permet de toucher perches, sandres et brochets (ce n’est pas par hasard que l’association locale a pris le nom de Brocheton du Val-d’Oise). Des zones de ponte de cette espèce se situent à l’amont du barrage dans les marais de Champagne-sur-Oise ou dans la frayère créée par la ville dans le cadre de la promotion de la biodiversité locale voulue par la commune.

Le silure est arrivé il y a quelques années et ses populations sont abondantes. Un paquet de vers, un vif vous vaudront de belles émotions. Il se recherche aussi aux leurres (un leurre souple de belle taille animé sur le fond le laisse rarement indifférent). Ce sera le moment de découvrir ce poisson qui atteint des tailles qui mettent à contribution les cannes, le fil et le pêcheur. Emotions garanties ! N’oubliez pas que ce poisson n’est pas du tout dépourvu d’intérêt à table. Certes les livres de cuisine spécialisés l’ignorent car il n’était guère présent en France ; reportez-vous à la préparation de la saumonette (roussette). Sa chair dépourvue d’arêtes ressemble à celle du poisson marin bien apprécié. Il suffit de lever les filets en glissant la lame d’un couteau bien aiguisé le long de la colonne vertébrale en débutant par la queue vers la tête.

Des visites pour tous

Pour les accompagnants c’est le moment de découvrir cette ville qui propose des intérêts pour toute la famille et pour tous les goûts : l’église Saint-Martin à l’architecture complexe caractéristique du 16ème, la ville et ses commerces, son parc Manchez : un havre de verdure et de paix au cœur de la ville, le curieux pavillon chinois en bordure du parc de Cassan. mais aussi le musée Louis Senlecq (archéologie et nombreuses expositions temporaires), le centre d’art Jacques-Henri Lartigue (photographe et peintre moderne).

Bernard BRETON La passerelle en 1900, reconstruite à l’identique un siècle plus tard

Dans la ville vous découvrirez les œuvres de Jean Cocteau et Jean Marais près de la halle. Les promenades bucoliques au bord de l’Oise vous amèneront sur le pont du Cabouillet, vous atteindrez les îles par les passerelles en bois. En amont de la ville, le récent port fluvial vous apporte un nouveau dépaysement. Et si le coeur vous en dit, la forêt jalonnée de sentiers créés par Le Nôtre s’offre au randonneur.

Pêcheurs découvrez ces coins magnifiques et faites-en profiter les autres membres de la famille. Eux verront pétiller vos yeux en passant devant tel ou tel endroit qui vous rappelle vos parties de pêche aussi agréables que réussies.

Pour s’y rendre

La ville est à 30 km au nord de Paris par la nationale 1 ou l’autoroute A 16, pour ceux qui vienne de l’est ou l’ouest empruntez la départementale 922 ou la 64.

La ville est aussi accessible par le train (direction Persan-Beaumont par Valmondois) à partir de la gare du Nord ;

Plus d'informations ...

https://ville-isle-adam.fr

Pour les pêcheurs : www.pecheurs95.fr

A propos du pont du Cabouillet : le nom de ce pont vient du vieux mot cabouiller qui signifiait au 16ème siècle remuer l’eau pour attirer les poissons. La réputation du lieu pour la pêche ne date pas d’aujourd’hui.