Le site institutionnel de la Fédération Nationale de la Pêche en France

Accéder au site

generationpeche.fr – Toute l’actu de la pêche en France

Accéder au site

Trouvez les informations pêche de votre département

Accéder au site

cartedepeche.fr - Le site officiel pour obtenir la carte de pêche de votre association agréée

Accéder au site
> > > Frayère pour le brochet - Beaumont-sur-Oise

Vidange de la frayère pour le brochet - Beaumont-sur-Oise

Aujourd’hui, le 7 mai 2021, nous retrouvons salariés et bénévoles des structures de pêche de loisirs du Val d’Oise pour vidanger la frayère de Beaumont-sur-Oise et inventorier les espèces piscicoles présentes.

Crée par la Voie Navigable de France (VNF), la frayère de Beaumont-sur-Oise a vu le jour en 2019 en compensation aux travaux de recalibrage de l’Oise, nécessaires pour la navigation de péniches à grands gabarit et la favorisation du commerce fluvial des régions du Nord et des pays du Benelux. La frayère est alors destinée à être un lieu avant tout dédié à la reproduction du brochet, appelant aussi à celle d’une diversité d’autres espèces de poissons blancs. Morgan BARANESS, chargé de développement de la Fédération du Val d’Oise pour la pêche et la protection du milieu aquatique, nous explique que « le brochet est une espèce parapluie des milieux d’eaux stagnantes, un carnassier facilement reconnaissable qui peine à se reproduire ».

Ce jour, les membres de la Fédération du Val d’Oise et des AAPPMA locales ont pour mission d’effectuer un inventaire piscicole. Cette opération permet de connaître la composition d’un peuplement piscicole et de mettre en évidence d’éventuelles perturbations. Autrement dit, ils effectuent un recensement des poissons qui se reproduisent à l’intérieur de la frayère aménagée.

Comme nous l’indique Morgan « cette année nous avons une grande majorité d’ablettes, ainsi qu’un peu de bouvières même si en temps normal son mode de reproduction ne se passe pas tout à fait de la sorte puisqu’elles ont besoin de moules pour se reproduire. Malheureusement, nous avons aussi pas mal de pseudorasboras… ». En effet, cette dernière espèce qui est définit comme nuisible, ne repartira pas à l’eau et sera exceptionnellement envoyée au Musée de la Seine de Levallois-Perret dans le cadre d’une exposition.

L’essentiel est cependant d’être certain que la frayère fonctionne

Bernard Breton, Président de la Fédération du Val d’Oise pour la Pêche et de la protection du milieu aquatique constate que « la frayère fonctionne et devrait fonctionner chaque hiver, la montée des eaux noie le site et permet aux brochets d’atteindre la zone de ponte. Celle-ci s’enrichit grâce au développement de la végétation qui sous l’eau entraine le développement du plancton dont se nourrissent les alevins de brochets. La partie aval facilite la reproduction des poissons blancs ».

Cette année, il n'a pas été trouvé de brochetons dans la frayère lors de l'inventaire, Bernard BRETON l'explique par le fait qu'« en 2021, deux coups de gel tardifs, au moment de la ponte (passage des températures de 11 à 3°C), ont entrainé une mortalité des alevins de borchets juste éclos… L’essentiel est cependant d’être certain que la frayère fonctionne ».

Lors de cette opération de pêche inventaire, les étapes sont les suivantes :

• Vider la frayère et stabiliser le niveau de l’eau par rapport à celui de l’Oise, qui se situe de l’autre côté de l’ouvrage hydraulique. Une grille est prévue à cet effet et permet d’empêcher les poissons de passer et optimiser au mieux leur recensement.

• Triés, pesés, mesurés les poissons puis les remettre à l’eau immédiatement.

• Ouvrir la seconde porte maintenue par la pression de l’eau afin de permettre la libre circulation des poissons d’un côté à l’autre du plan d’eau.

Morgan insiste alors sur le fait que « tous les poissons ne seront pas recensés pour ne pas prendre de risque de les abimer, […] l’idée est surtout d’observer la proportion de poissons et voir toutes les espèces présentes dans la frayère. »

Afin de ne laisser passer aucune espèce durant ce recensement, après avoir réalisé une pêche à l’épuisette, une pêche électrique est réalisée. A ce moment, le niveau entre l’Oise et la Frayère est stable et il n’y a plus d’appel d’eau pour rapprocher les alvins de la pêcherie. Cette technique de pêche permet de recenser les autres espèces qui n’ont pas encore été observées, ainsi que les plus gros poissons qui resteraient dans la frayère.

L’été la frayère est complément vide et hors d’eau, afin de permettre aux plantes herbacées de se développer à nouveau et servir de support au brochet pendant sa reproduction (de février à mai), ainsi qu’aux différentes espèces de poissons qui viennent se reproduire ici.