Le site institutionnel de la Fédération Nationale de la Pêche en France

Accéder au site

generationpeche.fr – Toute l’actu de la pêche en France

Accéder au site

Trouvez les informations pêche de votre département

Accéder au site

cartedepeche.fr - Le site officiel pour obtenir la carte de pêche de votre association agréée

Accéder au site
> > > La truite à la cuiller

La truite à la cuiller

A l'ouverture, cela fait 6 mois que les truites n'ont pas vu passer de leurres, d'appâts divers. Elles sont moins méfiantes et répondent bien aux vibrations d'un leurre qui passe à proximité de leur cache. Le plus important dans la pêche de la truite à la cuiller est de faire passer le leurre au bon endroit. Vous repérez une pierre qui dépasse de l'eau, vous allez envoyer votre cuiller de façon à ce qu'elle passe à l'amont de l'obstacle puis lors du lancer suivant qu'elle vienne frôler la pierre vers l'aval. C'est à dire aux deux endroits où une truite est susceptible de se trouver.

Rien ne sert de lancer très loin : c'est la précision qui compte ! Une erreur dans la trajectoire, un accrochage, et la truite ferme la bouche pour un bon moment.

A l'ouverture, par eaux souvent fortes et un peu teintées, la cuiller demeure une technique très rentable pour la truite. Elle permet à la fois de prospecter de larges surfaces et des postes précis. Vous y prendrez beaucoup de plaisir et quelques poissons...

Matériel

Une canne courte (2,20 à 2,30 m) à action semi-parabolique ou parabolique équipée d'un moulinet à tambour fixe de type léger, à ratio élevé afin de permettre une récupération rapide. Le diamètre du fil (fluorescent de manière à pouvoir suivre facilement l'évolution du leurre) dépend de la taille des poissons : 14 à 18/100 en montagne, 18 à 22/100 en plaine sont suffisants pour maîtriser un beau poisson.

Une musette ou un panier permet de conserver les prises. Préférez le gilet aux poches profondes et larges qui contiennent les boîtes de leurres, le matériel de rechange.Les ciseaux et une pince à ongles sont accrochés sur le gilet.

L'épuisette télescopique est accrochée à la ceinture, elle est parfois encombrante surtout si le parcours est encombré de buissons. Les lunettes polarisantes permettent de repérer un poisson qui réagit au passage du leurre.

Les cuillers : préférez les petits modèles !

Préférez les petits modèles : n°0 ou 1 (éventuellement une n°2 pour prospecter les fosses profondes). Les palettes sont argentées, dorées, bronzées ou colorées... A vous de décider !

Sachez simplement que vous pêcherez mieux avec une cuiller en laquelle vous croyez qu'avec un modèle qui vous laisse indifférent ! Bien sûr la cuiller est montée sur un émerillon à agrafe.

Laurent MADELON

Action : la précision du lancer est le principal facteur de réussite

Lancez vers l'amont, au dessus du poste et récupérez vivement de façon à faire passer votre cuiller à l'endroit où peut se trouver un poisson.

Dans les ruisseaux et petites rivières, il est inutile de pêcher loin (10 mètres est le bout du monde !), la cuiller travaille parfois sur un mètre et cela suffit pour piquer un poisson. Sur les rivières plus larges (5 à 10 m) on lance en éventail, à un ou deux mètres en amont du poste, et on récupère vivement, de façon à faire passer la cuiller à proximité immédiate de la cache.

Dans les fosses ou dans les zones plus calmes et plus larges, la prospection doit être plus complète : on lance plusieurs fois au même endroit et on récupère à différentes hauteurs (en surface, à mi-hauteur, puis sur le fond).

En général, la touche intervient au premier passage. La truite prend franchement mais elle a la bouche dure, assurez la pénétration de l'hameçon par un ferrage sec mais non violent.