Le site institutionnel de la Fédération Nationale de la Pêche en France

Accéder au site

generationpeche.fr – Toute l’actu de la pêche en France

Accéder au site

Trouvez les informations pêche de votre département

Accéder au site

cartedepeche.fr - Le site officiel pour obtenir la carte de pêche de votre association agréée

Accéder au site

L'ablette

L'ablette

Alburnus alburnus, découvert par Linné en 1758

Famille des Cyprinidés

Noms locaux : blanchet, albe, aube, ablé, abiette, aublat, auble, rondion, blison ; mirandelle (Le Bourget) ; sardine (Léman) ; Laube (Alsace) ; coureur (Saint-Quentin) ; bleue (Drôme) ; abbé (Aude) ; nablé, nablo, garlesco, ravanesco (Midi).

Noms étrangers : Laube, Ukelei (Allemagne) ; alborella (Italie) ; bleak (Angleterre) ; etc.

Ce petit vif-argent qui, en Loire, dans l'eau bleuie par le travail des lavandières, faisait la joie du jeune Genevoix, demeure le poisson type de ceux qui veulent apprendre la pêche.

Point n'est de grandes théories : il suffit de constater que là où les pêcheurs sont les plus nombreux les ablettes existent en abondance. Et inversement, aurait ajouté Pierre Dac.

Description :

Le corps fin, comprimé latéralement est couvert d'écailles peu adhérentes. La bouche est nettement dirigée vers le haut, la mâchoire inférieure dépasse la supérieure.

Argentée, brillante, le dos est gris-bleu et les nageoires sont grisées. Elle mesure le plus souvent de 10 et 15 cm.

Victor NOWAKOWSKI

Habitat : L'ablette fréquente les lacs, gravières et rivières lentes, aux eaux claires. Elle se maintient dans certains grands fleuves mais tend à reculer lorsque la qualité des eaux se dégrade.

Mœurs : Les ablettes vivent souvent en bancs, elles se dispersent durant l'été pour se regrouper à la fin de l'hiver.

Nourriture :

Êtres du plancton, vers, larves, constituent l'essentiel de son alimentation. Durant l'été on la voit fréquemment en surface rechercher les insectes. Opportuniste, elle ne dédaigne pas les déchets divers apportés par les égouts, mais ne recherche pas pour autant les eaux douteuses.

Reproduction :

La ponte s'effectue de mars à mai, à proximité des berges. 1 000 à 2 000 oeufs par femelle, adhèrant aux plantes ou aux graviers du fond, incubent durant 2 à 3 semaines. Les mâles portent des tubercules nuptiaux sur les flancs et le dos, les nageoires prennent des tons orangés en période de reproduction.

Distribution :

L'ablette se rencontre dans toute la France, elle est cependant plus fréquente dans l'Est que dans le Sud et l'Ouest. Elle abonde dans les grands lacs alpins où elle a parfois été introduite (Annecy). Dans certains autres pays européens (Italie en particulier) existent des espèces voisines (alborelle).

Gestion des populations :

La disparition de l’ablette est toujours un signe de dégradation de la qualité des milieux. Dès que les conditions s'améliorent elle réapparaît.

Pour favoriser ses populations il faut, avant tout, préserver la qualité des eaux et des habitats.

Pêche :

L'ablette mord facilement à la ligne mais recrache plus vite qu'elle avale. Voilà un poisson qui aiguisera vos réflexes.

Vous la pêcherez l'été en surface, à la mouche de maison, à la fourmi, à l'asticot, à la pâte. Ferrez au moindre tressautement du flotteur. Vous en manquerez beaucoup mais vous en prendrez aussi. Tous les endroits où l'eau se trouble sont bons. En fin d’hiver, on la recherche à la pâte, à l'asticot ou à la perle à proximité du bord.

Les petites ablettes servent de vif, pour pêcher le sandre, la perche ou l'anguille, les plus grosses pour le brochet. Elles présentent l'inconvénient de mourir rapidement. Fraîchement tuées, les ablettes sont excellentes pour garnir les montures à poisson-mort.