Le site institutionnel de la Fédération Nationale de la Pêche en France

Accéder au site

generationpeche.fr – Toute l’actu de la pêche en France

Accéder au site

Trouvez les informations pêche de votre département

Accéder au site

cartedepeche.fr - Le site officiel pour obtenir la carte de pêche de votre association agréée

Accéder au site
> > > Le brochet à la cuiller en rivière

Le brochet à la cuiller en rivière

La pêche à la cuiller est apparue après guerre. Elle a fait à l'époque des ravages parmi les brochets qui ne connaissaient pas le piège. Au fil des années, elle est devenue moins populaire. Les autres leurres et techniques ont connu un engouement plus élevé mais, la cuiller, si peu qu'on sache la travailler, est encore un fameux leurre à brochet !

Les cuillers, mises au point pour la capture des carnassiers.

En France, la cuiller tournante a toujours de nombreux adeptes, même si d'autres leurres sont logiquement apparus sur le marché et rencontrent un réel succès. La cuiller tournante comporte un axe sur lequel tourne une palette, une plombée qui permet des lancers plus longs et de faire évoluer le leurre à différentes profondeurs. Le tout est terminé par un hameçon triple.

Les cuillers à palette arrondie, les plus souvent utilisées.

Elles sont plombées sur l'axe, sous la palette ou parfois en tête. Leurs décors sont très variables : argentées, bronzées, avec des points ou des lignes colorés ou encore de couleur phosphorescente : verte, jaune, rouge... Tout est possible ! Et avec du recul on s'aperçoit que tous donnent des résultats. Elles permettent de pêcher à toutes les profondeurs et lentement.

Les cuillers à palette à 3 faces

Elles sont certainement parmi les plus anciennes mais se montrent toujours d'une efficacité remarquable tant en eaux calmes qu'en courants moyens (ce qui représente 90 à 95% des cas). Elles sont plombées en tête, de couleur argentée ou bronzée, avec décorations diverses. Elles tournent parfaitement et ce sous la moindre traction : c'est un avantage considérable pour la recherche du brochet pour lequel il faut ramener lentement.

La plombée

La plombée sous la palette : c'est parfait dans les eaux peu profondes car en récupérant lentement elle accroche rarement.

La plombée en tête est avantageuse dans les eaux profondes : le plomb entraîne la rotation de la palette lors de la descente et ce jusqu'au fond. La plombée est interchangeable ce qui est aussi un avantage quand on change de place. Elle porte un point rouge ou blanc ou noir qui imite l'œil du poisson.

L'hameçon

Quant à l'hameçon, il doit être solide et ses pointes bien acérées se glissent entre les dents du carnassier. Ils sont parfois garnis d'un pompon rouge qui vu de l'arrière (par le brochet) imite les branchies... Parfois un leurre souple (poisson ou teaser) complète le leurre. Pourquoi pas ? Ces leurres sont parfois prenants là où tout à raté...

Damien BOUCHON

Remplissez votre boîte et surtout n'oubliez pas les modèles qui vous ont déjà fait prendre du poisson !